L'évolution de la maladie

alt
 
À 40 ans Gilles a commencé à devenir agressif avec ses parents.
 
La piste des médicaments plus forts a été explorée, sans amélioration sur son comportement.
 
La cohabitation devenant insupportable pour les parents vieillissants, un placement a été envisagé.
 
La famille a entrepris les démarches et s’est trouvée confrontée à plusieurs problèmes :

 

1er - l’absence de diagnostic, qui déterminerait l’orientation pour le placement.

Le diagnostic posé par une psychologue spécialisée dans l’autisme, l’orientation Foyer d’Accueil Médicalisé donnée, un second problème s’est posé :

 

2ème – l’absence de place en établissement.

À ces deux problèmes s’est ajouté tout au long de la démarche, l’accompagnement des parents partagés entre la culpabilité de se séparer de leur enfant et le besoin de vivre une vie ordinaire.